Maigrir après l’accouchement

Maigrir après l’accouchement
5 (100%) 2 votes

Comment retrouver son corps après l’accouchement ?

Pour celles qui se faisaient des illusions, je le dis tout net : Aucune chance de ressortir de la maternité avec la petite robe à bretelles, taille 38, qui vous allait si bien neuf mois plus tôt. A part pour certaines veinardes qui de toutes façons, nous ont toujours fait enrager en mangeant tout et n’importe quoi à tort et à travers, sans prendre le moindre gramme. Bref, à part pour les gâtées de nature : après l’accouchement, le déficit musculaire au niveau du ventre et du périnée est réel. Beaucoup de jeunes mamans s’en désolent. Elles n’y peuvent pas grand chose : elles ont eu beau surveiller leur prise de poids pendant la grossesse, avoir des repas sains, préparer physiquement l’accouchement… le manque de tonicité s’est installé au fil du temps par manque de sollicitation abdominale.

La grossesse a laissé des traces, pas uniquement physique. Beaucoup de femmes y voient là aussi l’expression d’un sentiment de vide, d’abandon. La rééducation post-natale doit dont prendre en compte le vide psychologique à combler et ne pas se concentrer uniquement sur la musculation des abdominaux. D’autant que cette dernière est fortement déconseillée après l’accouchement. Ne vous lancez surtout pas dans une gymnastique sauvage pour remuscler vos abdos ! Si le périnée n’a pas retrouvé toute sa tonicité, la contraction des abdominaux risque d’exercer une pression sur le périnée entraînant ainsi un relâchement supplémentaire du plancher pelvien. Orientez-vous plutôt vers une gymnastique douce. Ceci est valable aussi si vous avez accouché par Césarienne qui contrairement aux idées reçues ne sectionne pas les abdominaux, mais les écarte (sauf dans le cas de la technique dite de Mouchel).

Qui de l’allaitement et des conséquence sur mes seins ?

En ce qui concerne les seins, qui eux aussi ont tendance à changer de physionomie : pas d’acharnement non plus ! En période de lactation, les glandes mammaires sont chargées de lait et les tissus graisseux sont plus abondant. D’où la prise de volume et de poids. Cette transformation fait partie de la beauté de la maternité et de l’épanouissement de la femme. Si vous avez choisi d’allaiter, profitez plutôt de ces moments privilégiés et ne vous acharnez pas sur la musculation des pectoraux (le fameux geste de pression des mains paume contre paume !), qui en plus est un leurre. Eh oui, au risque de briser toutes vos illusions je confirme ici qu’aucun muscle ne soutient la poitrine. Si vous avez eu la bonne idée d’utiliser un soutien gorge d’allaitement pour allaiter votre enfant, vos seins devraient retrouver plus rapidement leur “normalité”.

Vous pouvez toujours muscler vos pectoraux, ça ne changera ni la taille, ni la forme de vos seins. Ce type de mouvements favorise en plus, la position voûtée, épaules rentrées, que de nombreuses femmes ont déjà tendance à avoir après l’accouchement. Orientez-vous vers une gymnastique qui favorise l’allongement des muscles plutôt que leur contraction (c’est aussi valable pour les abdos) et équipez-vous d’un bon soutien gorges (c’est encore ce qu’on a trouvé de mieux pour lutter contre l’attraction terrestre). Patience, n’oubliez pas que votre corps est votre meilleur ami : si vous en prenez soin et que vous ne faîtes pas d’excès, tout rentrera dans l’ordre et vous ferez une jolie maman.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *